Enhanced food intake regulatory responses after a glucose drink in hyperinsulinemic men

Afin de déterminer l’effet de l’insulinémie sur les apports alimentaires ultérieurs et les hormones de satiété, une étude a été réalisée chez des patients hyperinsulinémiques (HI, n=32) et normo-insulinémiques (NI, n=33) présentant une glycémie normale. Une heure après ingestion aléatoire d’une boisson glucosée ou de jus de citron (contrôle), les sujets ont consommé un repas ad libitum (pizza) et leurs apports caloriques ont été mesurés. Dans une autre session, des prélèvements sanguins ont été réalisés pendant les 2h après ingestion de glucose pour mesurer les variables régulatrices de satiété. Après ajustement pour l’IMC (plus élevé pour les HI), les apports alimentaires étaient diminués par l’ingestion de glucose versus contrôle (p<0,01) et légèrement par l’insulinémie, les sujets HI présentant une baisse plus importante que les NI (-9,7±4,1% vs -5,4±3,4%, p=0,06). Chez les sujets HI versus NI, les concentrations d’insuline et de cholecystokinine augmentaient plus après charge de glucose (p<0,001 et p=0,01) et la ghréline était plus basse (p=0,01), mais son profil de diminution avec le temps était similaire entre les 2 groupes. La leptine et l’adiponectine étaient aussi respectivement plus élevée (p<0,0001) et plus basse (p=0,01) chez les HI, mais elles n’étaient pas modifiées par la charge en glucose.

L’hyperinsulinémie au moins à ses débuts permettrait d’améliorer la compensation par le biais de modifications des hormones régulatrices de la satiété, ce qui pourrait contribuer à une résistance à la prise de poids via un meilleur contrôle de la prise alimentaire.


Enhanced food intake regulatory responses after a glucose drink in hyperinsulinemic men. ABOU SAMRA R., WOLEVER T.M.S., ANDERSON G.H. Int J of Obesity, 2007, 31 : 1222-1231

Auteur : Abou Samra R; Wolever TMS; Anderson GH

Documents supports :
Brève Nutrition N° 32 - Avril 2008 - N32006