Sweet and sour preferences in young children and adults : role of repeated exposure

 

Peut-on modifier sa préférence pour le sucré ou l’acidité par une exposition courte à ces 2 goûts ? Pour le savoir, 63 enfants et 46 adultes ont été répartis en 3 groupes et ont dû consommer pendant 8 jours soit de l’orangeade sucrée (0,42M de saccharose), soit de l’orangeade acide (0,02M et 0,043M d’acide citrique respectivement pour les enfants et les adultes), soit du yaourt sucré (0,42M saccharose). Les concentrations en sucre et acide citrique ont été déterminées de sorte que les enfants et les adultes n’aient pas de préférence pour l’une ou l’autre des orangeades. Des tests de préférence ont été réalisés à l’inclusion et après 8 jours de consommation en classant une série d’orangeades et de yaourts (0,42M saccharose) contenant diverses concentrations d’acide citrique

(0,027 ; 0,038 ; 0,056 ; 0,081 ; 0,12 et 0,17M) par ordre de préférence en 3 catégories : le moins apprécié, le plus apprécié et neutre. Après 8 jours d’exposition à l’orangeade très sucrée (0,42M saccharose), la préférence des enfants pour celle-ci augmentait significativement (p<0,05) la même tendance étant observée pour le yaourt très sucré (p=0,09) tandis que l’exposition à l’orangeade acide ne modifiait pas leur préférence pour ce produit. Quant aux adultes, ils ne changeaient pas leurs préférences initiales suite à l’exposition répétée de chacun des goûts.Les enfants peuvent donc s’habituer au goût sucré beaucoup plus facilement que les adultes, une exposition au sucre, courte mais répétée, étant suffisante pour les attirer vers les produits les plus sucrés.


Sweet and sour preferences in young children and adults : role of repeated exposure. LAU C., FAERCH C., GLÜMER C., TETENS I. et al. Physiology and Behavior, 2004, 83 : 421-9

Auteur : C Lau, C Faerch, C Glümer, I Tetens et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition 27 / Octobre 2005 - N27002