The role of implicit wanting in relation to explicit liking and wanting for food : implications for appetite control

Cette étude consistait à explorer les changements induits par différents stimuli alimentaires sur les processus de manque et d’attrait explicites et implicites chez 70 volontaires mis en situation de faim ou de satiété. Les sensations subjectives de plaisir orosensoriel (attrait explicite) et d’envie ou de désir (manque explicite) ont été mesurées par échelle analogue visuelle (VAS) et le manque implicite par une méthode de choix forcé enregistrant temps de réaction et préférence relative, grâce à une procédure informatisée permettant l’évaluation séparée de chaque sensation pour un même stimulus, avant et après un repas (pizza et fromage) donné ad libitum. Pour tous les types de stimulus (salé gras ou non, sucré gras ou non), la satiété a induit une diminution de l’attrait et du manque explicites [respectivement -59±3 mm, t(62)=19,22, et -74±2mm, t(62)=31,21, p<0,01], mais la baisse était plus marquée pour les aliments salés, de même catégorie que ceux consommés lors du repas, que pour les aliments sucrés (p<0,01). En revanche, le manque implicite augmente au cours du repas pour les aliments non consommés (sucrés) et diminue pour les aliments salés, les aliments sucrés étant choisis plus vite après le repas [F(3,186)=16,53, p<0,01]. Ainsi, l’apaisement de la faim est lié à des modifications des processus d’attrait et de manque explicites cohérentes avec la satiété, mais aucune relation n’existe avec le manque implicite. Celui-ci pourrait donc être indépendant des processus d’homéostasie influençant les apports alimentaires.


The role of implicit wanting in relation to explicit liking and wanting for food : implications for appetite control. FINLAYSON G., KING N., BLUNDELL J. Appetite, 2008, 50 : 120-27

Auteur : Finlayson G; King N; Blundell J

Documents supports :
Brève Nutrition N° 32 - Avril 2008 - N32008