Les visuels évocateurs de « forme » ou « bien-être » figurant sur les emballages, sont d’usage courant en marketing alimentaire. Que ces signaux soient susceptibles d’augmenter la consommation des produits qui les portent sur le paquet, cela reste à déterminer. Dans cet esprit, cette expérimentation, en deux volets, a cherché à documenter l’effet « libérateur » des visuels « santé » vis-à-vis de la consommation alimentaire, laissant penser au consommateur du produit concerné qu’il atteindra sans effort et plus vite l’état de forme  visé.La première étude a concerné 100 volontaires, qui ont eu à estimer la taille d’une portion normale, puis la quantité qu’ils souhaitaient manger, d’un mélange de fruits secs contenus dans un emballage portant ou non, aléatoirement, un visuel et des allégations « forme ». L’expérimentation a mis en évidence une augmentation de 50 %, à la fois de la taille estimée pour la portion du produit « forme » comparativement au produit contrôle, mais aussi de la portion réellement prise en vue d’être mangée.  La seconde étude a été menée chez 135 étudiants. Les participants, tout en accomplissant une tâche, avaient à leur disposition un mélange de fruits secs contenus dans un emballage portant ou non, aléatoirement, un visuel « forme ». Les résultats obtenus ont identifié également une augmentation de la quantité effectivement mangée par les sujets, lorsque le produit comportait un visuel « forme » par comparaison au visuel neutre.  Ces deux expérimentations témoignent de l’impact des stimuli visuels, ici en relation avec le concept de « forme », sur les convictions intuitives du consommateur, et susceptibles d’accroître la consommation d’un produit bénéficiant d’un marketing ad hoc. Les auteurs évoquent, à cet égard, le rôle joué par les Autorités de Santé Publique en matière d’éducation du consommateur et dans le domaine de l’évaluation du bien-fondé des allégations « forme » figurant sur les produits alimentaires.

Eat fit. Get big? How fitness cues influence food consumption volumes.

Koenigstorfer J, Groeppel-Klein A, Kettenbaum M, Klicker K.

Appetite. 2013 ; 65: 165-169.


 


 


Auteur : KOENIGSTORFER J

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 53 - Septembre 2013 - N53011 (Réf. 4500)