Des recherches ont mis en évidence que les individus en surpoids ou obèses font des choix alimentaires différents de ceux des individus minces, sans que l’on n’en connaisse clairement la raison. Une des hypothèses est que la composante hédonique de l’alimentation influencerait positivement la prise alimentaire. Parallèlement, les phénomènes aversifs pourraient également jouer un rôle dans le sens d’un évitement des aliments jugés déplaisants, au profit des aliments hautement palatables, susceptibles d’entrainer une prise de poids.

Cette expérimentation a soumis un groupe de 40 volontaires sains (28 femmes, 12 hommes) de corpulence variée, à des tests gustatifs sur du jus de raisin et des solutions de chocolat amer, à différentes concentrations. Les sujets devaient évaluer subjectivement la valeur hédonique et incitative des boissons, l’intensité de l’amertume perçue et le caractère familier de la saveur. En parallèle, les expressions du visage étaient captées en vidéo à des fins d’analyse des mimiques de rejet ou de dégout.

Les chercheurs ont identifié des réactions faciales plus marquées pour les goûts amers chez les sujets d’indice de masse corporelle (IMC) plus élevé. De surcroît, l’intensité des réponses aversives à la dégustation de chocolat amer s’est avérée corrélée à l’IMC avec une variance très faible. L’évaluation de la composante hédonique liée aux saveurs amères testées n’a montré qu’une tendance, non significative, au rejet de l’amertume au sein des IMC les plus hauts. Enfin, les auteurs n’ont pas mis en évidence de différences pour le caractère familier des saveurs testées et pour le plaisir éprouvé lors de la dégustation.

Dans la mesure où un fort attrait hédonique pour les aliments palatables a été impliqué dans la prise de poids, les auteurs suggèrent que les voies de la récompense et celles de l’aversion pourraient se chevaucher et constituer un continuum affectif. Ainsi, goût pour le sucré et dégout pour l’amertume pourraient être l’expression d’un même trait psychobiologique exposant à une prise alimentaire excessive et donc au surpoids.

Facial affective reactions to bitter-tasting foods and body mass index in adults.

Garcia-Burgos D, Zamora MC.

Appetite. 2013 Aug 30;71C:178-186.

Auteur : GARCIA-BURGOS D

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 54 - Décembre 2013 - N54004 (Réf 4508)