L’ originalité de cette étude consiste à coupler l’ ingestion d’ un repas riche en lipides* à l’ infusion d’ héparine** pour augmenter de manière significative la quantité d’ acides gras disponibles dans le sang pendant un exercice de forte intensité*** chez des sportifs. En effet, l’ héparine favorise l’ activité des lipases et donc le passage d’ acides gras dans le sang. Les résultats montrent que, dès le début de l’ exercice, les concentrations en acides gras plasmatiques et en glycérol sont plus importantes, de l’ ordre de 220% et 50% respectivement, par rapport à l’ ingestion d’ un repas isoénergétique riche en glucides. Ces concentrations restent élevées jusqu’ à la fin de l’ exercice. Parallèlement, l’ oxydation des glucides est diminuée (-12%) et celle des lipides est augmentée (+100%). Cependant, ces modifications n’ ont aucun effet sur la performance, qui est identique pour les 2 types de repas. Il semblerait donc que, chez les sportifs et pour un exercice intense, la réduction de l’ oxydation glucidique en présence d’ acides gras ne soit pas suffisante pour améliorer la performance : les glucides restent toujours le substrat préférentiellement oxydé. * 1,2 g de lipides saturés par kg de masse corporelle, ingérés 1 h avant le début de l’ exercice ** administrée par intraveineuse 1 h (2000 U) et 75 min (500 U) après le repas et 1 min avant l’ exercice (500 U) *** 20 min à 80% VO2 max suivi d’ un effort intense qui consiste à atteindre le plus rapidement possible une puissance de 600 kJ.

 

Effect of altering substrate availability on metabolism and performance during intense exercise. JA. Hawley, LM. Burke, DJ. Angus, KE. Fallon, DT. Martin, MA. Febbraio. J. of Nutrition, 2000, 84 : 829-838