En quoi l’étude des pratiques alimentaires de l’homme préhistorique ou l’histoire de l’agriculture peut-elle faire avancer le débat sur la nutrition ? À l’heure où le traitement uniquement “médical” de l’obésité a montré ses limites, la réflexion sur l’alimentation humaine ne pouvait se limiter aux seules expertises des nutritionnistes, diététiciens et biologistes. Contribuant à une meilleure compréhension de ce fléau, des psychologues et sociologues ont, depuis plusieurs années, fait entendre leurs voix. Ils sont aujourd’hui rejoints par d’autres spécialistes, issus des sciences humaines. Une exploration aussi passionnante que riche de surprises et d’enseignements.

Documents joints