Les sucres qui contiennent du glucose, comme le saccharose, sont généralement préférés aux édulcorants de synthèse en raison de leur effet gratifiant post-ingestif qui élève la libération de la dopamine au niveau du striatum. Cet effet gratifiant, que les édulcorants de synthèse ne procurent pas, signale la valeur nutritionnelle du saccharose et influence la préférence alimentaire. La voie neuronale qui transmet l’effet gratifiant du glucose est inconnue. Dans cette étude sur la souris, il a été montré que l’activation des cellules neuronales concentrant la mélanine (MCH) par de la lumière bleue par implantation de fibres optiques (stimulation optogénétique) augmente les niveaux de dopamine au niveau du striatum lors de la consommation de sucralose et déplace la préférence normale pour le saccharose vers le sucralose. Réciproquement, les souris présentant une ablation des neurones MCH ne préfèrent plus le saccharose au sucralose et montre une libération réduite de dopamine au niveau du striatum suite à l’ingestion de saccharose. Il a été ensuite montré que les neurones MCH projettent aux aires de récompense et sont requis pour l’effet gratifiant post-ingestif du saccharose chez des souris knockout Trpm5-/- (dépourvues de neurones MCH). Ces études chez l’animal ont identifié un composant essentiel des voies neuronales reliant la détection du nutriment et la récompense alimentaire.

Hypothalamic melanin concentrating hormone neurons communicate the nutrient value of sugar.

Domingos AI, Sordillo A, Dietrich MO, Liu ZW, Tellez LA, Vaynshteyn J, Ferreira JG, Ekstrand MI, Horvath TL, de Araujo IE, Friedman JM.

Elife. 2013 Dec 31;2(0):e01462

Auteur : DOMINGOS AI

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 56 - Juin 2014 - N56008 (Réf 4541)