Cette étude a recherché une relation entre l’ ingestion alimentaire de graisses et l’ obésité chez l’ enfant, ainsi que le rôle des parents dans cette obésité. Cinquante enfants minces à haut risque d’ obésité (HR) (au moins un parent obèse) et 50 enfants à faible risque (FR) (deux parents minces) ont été comparés à 14 enfants obèses (OB), en termes d’ énergie ingérée et de prise alimentaire. L’ énergie totale a été mesurée sur 10 jours par la méthode de l’ eau doublement marquée au deutérium 2H et au 18O et la masse graisseuse, par dilution du deutérium. La nourriture ingérée a été pesée pendant 7 jours. L’ apport d’ énergie alimentaire est la même pour tous les groupes. Cependant, les OB consomment plus de gras (+12g/jour) que les FR, sans différences significatives pour l’ apport de protéines et de glucides entre les groupes. En revanche, les enfants HR ne consomment pas significativement plus de graisses que les FR. Par ailleurs, seule l’ énergie apportée par les graisses est corrélée positivement avec la masse grasse des enfants. Sur cette base, la masse grasse a été analysée en fonction de la consommation de graisses : les enfants consommant le moins de graisses sont plus minces que ceux qui en consomment le plus (19,5±7,5% vs 24,9±9,4% de masse grasse). L’ ingestion de graisses est donc corrélée à la masse grasse des enfants mais le statut pondéral des parents ne l’ affecterait pas.

 

Energy and fat intake in obese and lean children at varying risk of obesity. AF McGloin, MBE Livingstone, LC Greene, SE Webb, JMA Gibson, SA Jebb, TJ Cole, WA Coward, A Wright, AM Prentice. International Journal of Obesity, 2002, 26, 200-207

Auteur : A Wright