Edito

Le plaisir contre la dénutrition

 

En France, l’espérance de vie à la naissance est de 79 ans pour les hommes et 85,5 ans pour les femmes, soit environ 14 années de plus qu’il y 60 ans ! Ce vieillissement de la population s’accompagne de troubles spécifiques à la personne âgée qu’il faut savoir prendre en charge. Un de ces troubles liés à l’âge, avec des conséquences qui peuvent être très lourdes, est la dénutrition. Plusieurs facteurs peuvent jouer sur le comportement alimentaire et causer une dénutrition, comme la diminution des perceptions des différentes saveurs, abordée par l’article mis à la une dans ces Brèves. Il a déjà été montré que les préférences alimentaires évoluent avec l’âge, et qu’une atténuation de la perception des goûts peut survenir chez les personnes âgées. Cette diminution des perceptions gustatives provoquent une perte du plaisir alimentaire. Les chercheurs britanniques de l’étude présentée mettent en avant certaines caractéristiques de l’aliment pouvant permettre de maintenir un caractère plaisant comme la couleur du produit à consommer ou l’emploi de saveurs et d’arômes reconnaissables. Un nouveau levier pour conserver le plaisir de la table afin de prévenir la dénutrition et bien vieillir !

Une autre étude sélectionnée dans ces Brèves compare le sentiment de gratitude à la préférence pour le sucré avec des résultats originaux. Les personnes éprouvant de la gratitude plutôt que de la fierté sembleraient avoir plus tendance à choisir des aliments sucrés. Les auteurs rapprochent ces résultats du lexique du sucré, particulièrement utilisé pour décrire la bonté ou la personne aimée (« she is sweet », « honey » ou « mon chou à la crème » par exemple).