Entre des barres non céréalières à la pomme ou à la pêche, jugées de palatabilités strictement identiques au départ, des enfants âgés de 3 à 5 ans finissent par affirmer préférer celles dont la consommation leur a été interdite pendant les 10 premières minutes d’un en-cas de 20 minutes, alors qu’elles étaient présentes sous leurs yeux. Ce comportement, plus marqué chez les garçons que chez les filles, est uniquement visible immédiatement après que la consommation d’un type de barre ait été interdite et ne se retrouve pas 3 semaines après, lorsque les 2 sortes de friandise sont toutes les 2 présentées et accessibles aux enfants tout au long de l’en-cas. Des résultats similaires ont été obtenus avec différents types de crackers. Dans ce contexte, il apparaît même que les enfants, non seulement disent préférer mais consomment 2 fois plus les crackers qui étaient visibles mais inaccessibles pendant les 5 premières minutes d’un en-cas de 15 minutes. Ces travaux suggèrent donc que prévenir l’obésité chez les enfants en restreignant la consommation d’aliments présents au cours d’un repas serait inefficace et favoriserait même le surpoids. Restricting access to palatable foods affects children’s behavioral response, food selection, and intake JO. Fisher, LL. Birch Dpt Human Development and Family Studies, Pennsylvania State University, USA Am. J. Clin. Nutr., 1999, 69 : 1264-1272

Auteur : JO. Fisher