Plus qu’une tendance, l’intense activité qui règne dans les espaces numériques est un marqueur de la société contemporaine. Parce que ces outils en reflètent les centres d’intérêt majeurs, l’alimentation y occupe une place importante et multiforme. Signe particulier, la dimension « plaisir » et son indissociable partenaire qu’est le goût sucré s’imposent comme les thématiques les plus mobilisatrices pour les internautes.

 

 

 

Le premier salon du blog sucré, « Sugar’n’Web », s’est déroulé le 12 décembre 2012, à Paris. La création d’un tel événement, dont Le Sucre est partenaire, témoigne de l’intense activité culinaire et gourmande qui règne aujourd’hui sur Internet.

 

De toute évidence, le goût sucré a la cote sur Internet. Depuis plusieurs années, des signaux convergent pour confirmer cette tendance de fond qui s’illustre à travers la multiplication des blogs culinaires dédiés aux desserts et confiseries ou par le succès des programmes TV consacrés aux pâtissiers (amateurs ou professionnels) et abondamment rediffusés sur les sites de partage de vidéos. En 2011, une enquête d’opinion réalisée en ligne auprès de 2 000 internautes1 révélait le réel attachement des Français au sucre et aux plaisirs sucrés, avec notamment 90 % d’agrément sur les notions de « plaisir » et de « goût ». Une nouvelle pierre s’est ajoutée à cet édifice gourmand avec la publication, en 2012, d’un baromètre analysant la présence des marques alimentaires sur le réseau social Facebook.

 

Réalisée par l’agence de relations publiques Hopscotch et le site de mesure d’audience sur Internet Like me I’m Famous, cette étude montre que les marques alimentaires forment le troisième univers le plus suivi sur Facebook, juste derrière les personnalités en vue (stars, people) et le luxe. Afin de comprendre les ressorts de cet intérêt, l’étude a analysé les relations entre les internautes et les quarante marques alimentaires ayant la plus importante communauté de fans. À l’aune des trois critères pris en compte – puissance communautaire, vivacité, engagement conversationnel – les marques et produits associés à une dimension de plaisir se classent largement en tête, occupant les vingt premières places du classement. Une notion de plaisir qui s’affirme, de surcroît, étroitement liée à l’univers du sucre car 9 des 10 produits les plus suivis et « likés »2 sont des produits sucrés.

 

La recette de cette adhésion ? « Tout d’abord, la sphère Internet et les réseaux sociaux, en particulier, proposent un espace d’expression libre pour des marques qui sont aujourd’hui soumises à des contraintes dans les canaux de communication traditionnels, notent les initiateurs de l’étude. Ensuite, les marques les plus appréciées ont fait le choix d’adopter une posture de dialogue assumée, en acceptant les commentaires et publications des internautes. Pour animer et intéresser leur communauté, elles définissent une ligne éditoriale claire et cohérente en imaginant des contenus mobilisateurs et créateurs de conversations. »

 

 

Ces trois indicateurs extraits du baromètre Hopscotch-Like me I’M Famous montrent que l’alimentation plaisir représente un centre d’intérêt majeur pour la communauté Facebook.

Une communauté virtuelle en quête de plaisirs réels

 

Certaines marques profitent également de cet espace de connivence pour lancer des opérations de recrutement ainsi que des jeux et animations qui sont des initiatives toujours très appréciées. Un phénomène récemment confirmé sur la page Facebook du Sucre avec les concours « Mon dessert de chef » et « Le sucre en fête », respectivement mis en ligne à l’occasion de la Semaine du Goût et des fêtes de fin d’année, qui ont immédiatement démultiplié le trafic, générant l’adhésion de 20 000 fans supplémentaires
(voir encadré).
Les réseaux sociaux ont pris une telle importance que certaines marques ont créé une nouvelle fonction au sein de l’entreprise, le Community management, avec des équipes dédiées qui ont en charge d’animer au quotidien les pages des réseaux sociaux et autres forums de discussion. Reste que dans ce domaine, la tentation de confondre réseau social et espace publicitaire conduit inévitablement à des échecs.
« Il faut intégrer la « sphère intime » des consommateurs et engager un rapport autre que commercial pour créer une véritable communauté d’échange autour de valeurs et de modes de vie partagés, dévoile un spécialiste du secteur. Le ton typiquement « web », libre et décalé, s’impose ainsi comme un registre incontournable. » Par sa dimension naturellement ludique, hédonique et affective, l’univers du sucré s’y prête à merveille. Là encore, le Sucre en a fait directement l’expérience à travers le blog PetitsSecretsSucrés.fr qui, en quelques mois d’existence et par le simple fait du bouche à oreille, a rassemblé une communauté d’internautes enthousiasmés par l’idée de confier et partager leurs meilleurs souvenirs de plaisirs sucrés et gourmands3.

 

Très à l’aise dans l’univers numérique, les marques alimentaires et, plus largement, la pratique culinaire sont aujourd’hui présentes sur tous les supports, et même les plantes sucrières s’y mettent avec la page Facebook de Miss Better. Au-delà des blogs, réseaux sociaux et sites spécialisés, les aficionados peuvent les suivre sur leurs tablettes et smartphones. Fin 2012, le site de téléchargement Apple recensait à lui seul 184 « applis » culinaires pour Iphone et Ipad, dont une écrasante majorité associée aux produits plaisir : tapas, pizzas ou sushis pour le salé ; chocolat, cookies, cupcakes, glaces, tartes, desserts, etc. pour le sucré. La demande des Français gourmands et connectés est une tendance si solide qu’elle génère même de l’innovation technologique « 100 % made in France », comme en témoigne le succès de la tablette tactile Qooq qui s’impose aujourd’hui comme le « must have » de la cuisine maison dans les foyers les plus branchés. Mais au final, que l’on soit à la pointe de la technologie ou utilisateur « classique » d’Internet, un seul mot d’ordre prévaut dans la sphère numérique de l’alimentation : que le plaisir soit !

Moins d’an après sa création, la page Facebook de Miss Better enregistrait plus de 120 000 fans à la fin 2012.

 

1. Enquête Cedus-OpinionWay, octobre 2011. Voir Grain de sucre n°27, mai 2012.
2. Néologisme dérivant de la fonction « I like » (« J’aime ») proposée aux utilisateurs
de réseaux sociaux pour signaler publiquement leur adhésion aux contenus
consultés.
3. Voir Grain de sucre n°23, janvier 2011.

 

Le Sucre en réseaux


À travers ses outils numériques, le Cedus a toujours accompagné les évolutions des médias en ligne pour servir et promouvoir l’image du sucre dans ses différentes dimensions et dans des modalités adaptées à chaque public. Son « navire amiral », Lesucre.com (27 000 visiteurs uniques par mois, 50 000 abonnés à la newsletter) propose ainsi de multiples services dédiés à chaque profil : le grand public, bien sûr, avec des recettes filmées ou téléchargeables et des animations sur les aspects nutritionnels ou techniques du sucre ; mais aussi les professionnels et les journalistes, avec des contenus ciblés et une photothèque de 3 000 images ; sans oublier les enseignants qui bénéficient d’un espace
doté de ressources directement utilisables en classe et adaptées aux programmes de l’Éducation nationale.

 

Sur les réseaux sociaux, la page Facebook/LeSucre compte 20 000 fans et enregistre une activité quotidienne tout en remplissant une fonction de voie d’accès vers Lesucre. com pour de nouveaux visiteurs. Sur Twitter, le compte @lesucretvous permet aux leaders d’opinion de suivre en direct l’actualité du sucre. Enfin, la page Facebook du Championnat de France du dessert est devenu l’espace numérique de référence dans le monde de la pâtisserie de restauration, tant pour l’actualité de cet événement que pour le recrutement de pâtissiers, en France et à l’international. Également dédié aux professionnels, Sucre-info.com – dernière évolution de l’extranet professionnel du Cedus – propose des informations et services ciblés aux acteurs de la filière et des industries alimentaires, aux professionnels de santé ainsi qu’aux métiers de bouche, avec notamment la plateforme P@tice, espace interactif destiné aux professeurs de pâtisserie. De plus une version « mobile » de Sucre-info.com, lancée fin 2012, permet aux utilisateurs de smartphones d’être connectés en permanence et de consulter les news en temps réel.

 

www.facebook.com/lesucrepage

http://twitter.com/lesucretvous

http://www.facebook.com/pages/Championnat-de-France-du-Dessert/142901465780750


Documents joints