Le rôle du comportement parental dans le développement des préférences alimentaires des enfants, la prévention et le traitement de l’ obésité est abordé dans 2 articles récents parus dans International Journal of Obesity et Nutrition Reviews. Les experts s’ accordent à dire que les facteurs environnementaux familiaux et sociaux sont, au même titre que la génétique, des facteurs de risque importants dans le développement de l’ obésité. Il semble que certains comportements parentaux influencent de manière importante les enfants vis-à-vis de la prise alimentaire. En effet, la restriction, par exemple, favoriserait paradoxalement la consommation d’ aliments interdits la valorisation de l’ idéal minceur, des attitudes culpabilisantes ou la diabolisation des aliments considérés à risque pourraient perturber le rapport de plaisir avec l’ alimentation et entraîner chez l’ enfant une surconsomation. L’ attitude des mères vis-a-vis de la nourriture influence le comportement alimentaire et le poids, surtout de leurs filles. Réciproquement, le niveau de corpulence des filles influence l’ attitude des mères. On assiste ainsi à un transfert inter-générationnel où les mères les plus controlées donnent naissance à des filles très controlées, mais moins bonnes régulatrices en terme de prise alimentaire. La génétique des goûts et des préférences alimentaires jouerait un rôle certain au niveau de la prise alimentaire, mais non définitif, puisque il existe une évolution naturelle du goût avec l’ âge. C’ est aux parents qu’ il incombe d’ éduquer son enfant aux goûts et au plaisir alimentaire. Dès la deuxième année de la vie, l’ enfant à tendance à rejeter les nouveaux aliments (néophobie). Ces aversions peuvent être dissipées par un apprentissage familial. Des repas répétés comportant des aliments initialement rejetés peuvent casser la résistance. Les parents jouent également un rôle de modèle : s’ ils mangent en grande quantité, des repas peu variés, ou grignotent devant la télévision, les enfants suivront l’ exemple. Au contraire, s’ ils placent le repas dans un cadre convivial, en faisant la cuisine avec eux par exemple, les parents peuvent éduquer leurs enfants à développer des préférences alimentaires plus saines. Une telle attitude parentale pourrait être un facteur clé dans la prévention et le traitement de l’ obésité chez les enfants. Source : – Parents are key players in the prevention and treatment of weight-related problems Moria Golan, Ph D, and Scott Crow, MD. Nutrition Reviews, vol 62, N°1. – Role of parents in the determination of the food preferences of children and the development of obesity D Benton International Journal of Obesity (2004) 28, 858-869.