Les sportifs qui consomment un petit déjeuner contenant 100 g de glucides, 3 heures avant un exercice physique à 70% de VO2 max, ont une endurance supérieure, de l’ordre de 25%, à celle de sportifs à jeûn. Cependant, les mécanismes métaboliques à l’origine de cette amélioration sont encore inconnus. En effet, avant et après l’exercice, les concentrations en glycogène musculaire, en lactate, en catécholamines et les niveaux d’oxydation glucidique et lipidique sont similaires pour les sportifs ayant petit-déjeuné et les sportifs à jeun. De la même manière, il n’existe pas de différence significative pour les concentrations en insuline et en acides gras libres plasmatiques. The effect of a preexercise meal on time to fatigue during prolonged cycling exercise EJ. Schabort, AN. Bosch, SM. Weltan, TD. Noakes Sport Sci. Institute of South Africa, Newlands, Afrique du Sud Med. Sci. Sports Exerc., 1999, 31 (3) : 464-471