Effects of repeated exposure on liking for a reduced-energy-dense food

La consommation d’aliments allégés est l’un des moyens recommandés aux personnes présentant un excès pondéral pour réduire leurs apports caloriques. En effet, les données disponibles suggèrent que les aliments allégés et non allégés sont équivalents en termes de rassasiement qui dépend du volume et non de la quantité énergétique ingérée.

 

Pour renforcer leur acceptation, les aliments allégés sont généralement conçus pour avoir le même goût que les aliments non allégés. Cette acceptation résiste-t-elle à l’épreuve du temps ? Qu’en est-il également du rassasiement et de la satiété attendus ?

 

Ces paramètres ont été étudiés chez 36 volontaires de poids normal qui ont consommé au déjeuner, pendant 5 séances tests consécutives, des spaghettis à la bolognaise allégés (374 kcal) ou non allégés (567 kcal). Les deux préparations, commercialisées par deux marques connues, étaient présentées au cours des tests sous le même emballage portant le nom d’une marque factice créée pour l’occasion. Les portions servies pesaient 400 g. Les sujets ignoraient la nature de l’expérimentation et pensaient tester un seul et même produit devant être prochainement introduit au Royaume-Uni.

 

La satisfaction à consommer la formule allégée a diminué entre la première et la cinquième séance (d’environ 30 %) tandis qu’elle est restée constante avec la formule non allégée. Cette différence significative (p < 0,008) pourrait compromettre l’efficacité des produits allégés chez les sujets suivant un régime.

 

Toutefois, satiété et rassasiement attendus sont restés constants au cours du temps avec les deux préparations. Les auteurs suggèrent que des modifications de ces deux paramètres pourraient apparaître sur une plus longue période permettant à l’effet d’apprentissage de se manifester. Ceci reste cependant à démontrer.

 

Effects of repeated exposure on liking for a reduced-energy-dense food. O’SULLIVAN H.L., ALEXANDER E., FERRIDAY D., BRUNSTORM J.M. Am J Clin Nutr, 2010, 91, 6 : 1584-89

Auteur : O'Sullivan H.L., Alexander E., Ferriday D., Brunstrom J.M.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 42 - Décembre 2010 - N42002