Le même type d’expérience que précédemment a été réalisé par la même équipe pour déterminer si in situ l’association saccharose et amidon était plus cariogène que le saccharose seul. Elle a notamment comparé avec la même technique l’effet de l’eau et de solutions à 2% d’amidon, 10% de saccharose et 2% amidon-10% saccharose sur l’acidogénicité, l’activité amylase, la composition biochimique et microbiologique de la plaque dentaire et la déminéralisation de l’émail sur 14 volontaires. Il en a résulté que l’amidon 2% seul ne provoque pas de déminéralisation de l’émail et n’augmente pas la concentration en polysaccharides insolubles par rapport à l’eau, mais en association avec du saccharose, il provoque une déminéralisation de l’émail 33% plus élevée que le saccharose seul (p<0,05). Celle-ci ne semble pas liée à la concentration de polysaccharides insolubles, ni à la biomasse, ni au contenu en streptocci mutans qui ne sont pas différents entre les deux traitements. En revanche, le contenu en lactobacilles pourrait être responsable de l’effet synergique de l’association amidon saccharose, puisqu’il est significativement plus élevé après le traitement en association qu’après le saccharose seul (p<0,05). Même si l’amidon seul ne fait pas diminuer le pH jusqu’au seuil critique de solubilisation de l’émail, il est suffisant pour sélectionner des bactéries cariogènes qui vont s’ajouter à celles sélectionnées par le saccharose. Ainsi, même une petite quantité d’amidon combinée au saccharose peut augmenter significativement le potentiel cariogène de celui-ci.


Effect of starch on the cariogenic potential of sucrose. C.C.C. Ribeiro, C.P.M. Tabchoury, A.A. Del Bel Cury, L.M.A. Tenuta, P.L. Rosalen, J.A. Cury. British Journal of Nutrition, 2005, 94 : 44-50

Auteur : C.C.C. Ribeiro, C.P.M. Tabchoury, A.A. Del Bel Cury, L.M.A. Tenuta, P.L. Rosalen, J.A. Cury.

Documents supports :
Brèves Nutrition 28 / Avril 2006 - N28018