CRF system recruitment mediates dark side of compulsive eating

L’alternance de cycles de consommation d’une nourriture très sapide avec des cycles de privation provoque un syndrome comportemental très similaire à celui mis en évidence pour l’alcool, c’est-à-dire une consommation excessive à la suite d’une période d’abstinence et un état émotionnel négatif (hypophagie, déficit de motivation envers des nourritures moins sapides, comportement de type anxiogène). Un rôle causal de la corticolibérine (CRH) dans ce syndrome comportemental, et plus précisément de l’activation du récepteur CRH1 dans l’amygdale, a été démontré par des expériences de pharmacologie, de comportement et d’électrophysiologie chez 20 rats. Après 7 semaines de régime cyclique (5 jours de régime alimentaire standard, puis 2 jours de régime sucré très sapide) versus régime standard, les rats ont reçu un antagoniste du CRH1 (0,5, 10 et 20 mg/kg) selon un schéma en carré latin 1h avant le changement de régime. De façon dose-dépendante, l’administration de l’antagoniste augmente la consommation du régime standard et diminue celle du régime sapide dans le groupe « cyclique» après plusieurs répétitions d’alternance. Le comportement anxieux et les déficits de motivation pour le régime standard sont aussi sélectivement bloqués par l’antagoniste.

Cet article apporte la première démonstration du recrutement de processus anti-récompense par la consommation compulsive de nourriture très sapide et montre que la privation cyclique aggrave la situation des mangeurs compulsifs. Un résultat encourageant de cette étude est le fait que les antagonistes de CRH1, dont plusieurs sont en cours de développement clinique, pourraient être utiles pour les mangeurs compulsifs voulant faire un régime.

 

CRF system recruitment mediates dark side of compulsive eating. Cottone P. et al. PNAS, 2010, 106, 47 : 20016-20020

Auteur : P Cottone et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 39 - Avril 2010 - N39003