L’ingestion d’une boisson sucrée acalorique (750 ml d’un mélange d’aspartame et d’acésulfame K) après un exercice* augmente d’environ 12% (par rapport à de l’eau) les apports énergétiques d’un repas, présenté 20 minutes plus tard : ainsi, la saveur sucrée semble stimuler la prise alimentaire à court terme. Or, l’ingestion d’une boisson sucrée au saccharose (1,68 kJ/g) entraîne une diminution des apports énergétiques du repas qui est proportionnelle à la quantité d’énergie ingérée via la boisson. Au final, les apports énergétiques totaux (boisson + repas) sont identiques entre les 2 boissons sucrées. Ainsi, il paraît inutile de se priver de sucre après un exercice dans le cadre d’un contrôle du poids. * 45 minutes à 70% de VO2 max. Effects of sweetness and energy in drinks on food intake following exercise NA. King, K. Appleton, PJ. Rogers, JE. Blundell Dep. Psychology, University of Leeds, Leeds, Angleterre Physiol. Behav., 1999, 66 (2) : 375-379

Auteur : NA. King