Sensory-specific satiety with simple foods in humans : no influence of BMI ?

Afin de déterminer s’il existe des différences de satiété sensorielle spécifique entre sujets minces et en surpoids, une étude a évalué le plaisir olfactif et gustatif avant et après ingestion d’un seul aliment préféré, chez 144 sujets de poids stable et d’IMC compris entre 17 et 39 kg/m2. Les sujets ont d’abord testé leur préférence olfactive pour l’un des aliments suivants : concombre, tomate, ananas, banane, cacahouète, pistache. Leur plaisir gustatif a ensuite été évalué au début et à la fin de la consommation ad libitum de leur aliment préféré olfactivement et la quantité d’aliment ingéré a été enregistrée. Puis le plaisir olfactif a été mesuré à nouveau pour les 6 aliments. Un déclin significatif du plaisir olfacto-gustatif a été observé à court terme chez tous les sujets après ingestion de l’aliment préféré quel qu’il soit (p<0,01), déclin qui n’est pas retrouvé pour les aliments sentis. Par ailleurs, aucune corrélation significative n’a été retrouvée entre l’IMC et les paramètres hédoniques ou les apports alimentaires. En revanche, la satiété sensorielle spécifique était corrélée au poids et au volume d’aliment ingéré (p<0,01) et à la durée d’ingestion (p<0,05). Ainsi, la satiété sensorielle spécifique, en diminuant le plaisir olfacto-gustatif de l’aliment ingéré, limite de façon similaire l’apport alimentaire sur tous les sujets de l’étude, indépendamment de leur IMC, âge ou sexe. Les sujets en surpoids avec un poids stable auraient donc le même contrôle hédonique d’apport en aliments simples que les sujets minces.


Sensory-specific satiety with simple foods in humans : no influence of BMI? BRONDEL L., ROMER M., VAN WYMELBEKE V., WALLA P., JIANG T., DEECKE L., RIGAUD D. Int J of Obesity, 2007, 31 : 987-995

Auteur : Brondel L; Romer M; Van Wymelbeke V; Walla P; Jiang T; Deecke L; Rigaud D

Documents supports :
Brève Nutrition N° 31 - Octobre 2007 - N 31005