Effects of food form on appetite and energy intake in lean and obese young adults

Afin de déterminer s’il existe un effet sur l’appétit et les apports énergétiques, de la forme rhéologique des aliments, indépendant du type de macronutriment, une étude a été menée sur 3 jours chez 60 sujets minces et 60 obèses, répartis en 3 groupes de 20 minces et 20 obèses. À J1, tous ont consommé un repas contrôle (sandwich poulet ad libitum) avec de l’eau. Puis, à J2 et J3, chaque groupe a testé en schéma croisé, en plus de 2/3 des sandwichs ingérés à J1, des aliments sous forme solide ou liquide comportant 1 macronutriment dominant, en concentration équivalente : G1) glucides (morceaux ou jus de melon d’eau), G2) protéines (fromage ou lait), G3) lipides (chair ou lait de noix de coco). Les sensations de faim, les propriétés sensorielles des aliments et les apports énergétiques étaient mesurés par des questionnaires d’autoévaluation. Quelle que soit la source d’énergie prédominante, pour un contenu équivalent en nutriment, la compensation énergétique s’est avérée plus faible avec les repas liquides. Les jours où les formes liquides étaient ingérées, les apports alimentaires journaliers étaient sig nificativement plus élevés de 12,4% pour G1, 15% pour G2 et 19% pour G3, sans écart significatif entre les participants obèses et minces.

Il existe donc bien un effet de la forme rhéologique des aliments, indépendant du type de macronutriment. La plus ou moins bonne compensation énergétique qu’apportent les boissons dépend probablement de facteurs cognitifs et de nombreux autres paramètres, volume, calories consommées, propriétés sensorielles et absence de mastication.


Effects fo food form on appetite and energy intake in lean and obese young adults. MOURAO D.M.,  BRESSAN J., CAMPBELL W.W.,  MATTES R.D.

Auteur : DM Mourao, J, Bressan, WW Campbell, RD Mattes

Documents supports :
Brève Nutrition N° 33 - Août 2008 - N33002