Les cinétiques d’ apparition et d’ utilisation du glucose périphérique ont été étudiées chez des sportifs consommant des glucides pendant un exercice physique intensif. Les sujets sous perfusion de glucose deutéré (2H-glucose) se sont entraînés pendant 232+/-14 min jusqu’ au point de fatigue où ils n’ étaient plus capables de maintenir une cadence soutenue. Pendant l’ exercice, ils devaient aussi consommer 1L/h d’ une solution à 8% de glucose tritié (3H-glucose). Le glucose plasmatique, l’ enrichissement en 2H-glucose et l’ activité spécifique du 3H-glucose ont été mesurés sur des prélèvements sanguins effectués au repos et à différents temps pendant l’ exercice, puis les vitesses d’ apparition et de disparition du glucose ont été calculées. Les résultats montrent que l’ utilisation de glucose périphérique augmente tout au long de l’ exercice, sans baisse, même au point de fatigue. Le maintien de la disponibilité du glucose sanguin et de son utilisation pendant toute la durée de l’ exercice impliquent que la fatigue ne peut être due à une réduction de l’ apport de glucose au muscle squelettique. L’ utilisation du glucose n’ est donc pas le facteur limitant pour l’ accomplissement d’ un exercice intensif prolongé avec ingestion concomitante de sucre.

Auteur : ANGUS-D-J