Cette revue de synthèse, réalisée grâce au soutien du CEDUS, regroupe les derniers résultats scientifiques concernant la bonne utilisation des glucides pour optimiser la performance au cours de l’ exercice. Pendant la semaine et l’ heure qui précèdent l’ exercice : L’ ingestion de glucides permet d’ augmenter jusqu’ à 150% les réserves de glycogène et ainsi d’ améliorer la performance. L’ influence de l’ index glycémique des aliments consommés reste controversée aujourd’ hui. Il semblerait toutefois que les aliments de faible index glycémique soient les plus efficaces. Les doses optimales suggérées sont de 4,5 à 6 g/kg/jour. Cinq minutes avant l’ exercice : L’ ingestion de glucides fournit des substrats directement utilisables par le muscle, ce qui permet d’ économiser les réserves glucidiques et d’ augmenter la performance. Pendant l’ exercice : La consommation de glucides prévient la chute de la glycémie au cours de l’ effort et améliore également la performance. La nature des glucides ingérés joue ici un rôle avec un effet supérieur des glucides d’ index glycémique élevé. Des apports de 1 à 1,2 g/minute sont conseillés. Après l’ exercice : Pendant les 2 heures qui suivent la fin de l’ effort, l’ ingestion de glucides favorise la resynthèse des réserves de glycogène. Dans ce cas, les aliments d’ index glycémique élevé permettent aussi d’ obtenir des concentrations glycogéniques 2 fois plus élevées par rapport à des repas d’ index glycémique fa ible. Les doses recommandées sont de 10 g/kg de poids corporel pendant 24 heures. La majorité de ces résultats concerne les exercices d’ endurance et les exercices intermittents (sports collectifs) restent toujours peu investigués. Glucides et exercice : quel glucide pour quel sport ? JF. Gautier, P. Schrauwen Hôpital Saint Louis, Paris et Université de Maastricht, Belgique Act. Med. Int., 2000, volume IV (2) : 40-49

Auteur : JF. Gautier