L’ oxydation des glucides dans le muscle est fortement régulée par l’ action d’ une enzyme, la pyruvate déshydrogénase. Chez des sujets sains, l’ activité de cette enzyme semble dépendre de la concentration plasmatique en acides gras libres : l’ augmentation de cette concentration grâce à une perfusion de lipides inhibe la pyruvate déshydrogénase et favorise par conséquent l’ oxydation des lipides dans le muscle. En revanche, la compétition entre acides gras et glucose est moins apparente lorsque les lipides sont donnés par voie orale : l’oxydation des lipides ajoutés au repas est alors faible ou absente. Cependant, chez des diabétiques de type II, caractérisés par une lipidémie élevée, l’ hyperglycémie postprandiale ou à jeûn active indirectement la pyruvate déshydrogénase et entraîne une oxydation préférentielle des glucides dans le muscle. La compétition entre glucides et lipides pour l’ oxydation musculaire, gouvernée par la pyruvate déshydrogénase, dépendrait donc plus du rapport glucides/lipides dans le sang que des seules concentrations en acides gras plasmatiques.

 

Effect of lipid oxidation on glucose utilization in humans. JEQUIER E. Am J Clin Nutr, 1998, 67 :527S-530S

Auteur : E Jéquier