La sérotonine joue un rôle important dans la régulation de l’humeur et dans la transmission de l’information liée au goût. L’inhibition sélective de la recapture de la sérotonine diminuerait les seuils de reconnaissance du goût sucré (mais pas du goût salé). Or Les niveaux de sérotonine circulant sont notamment liés à l’exposition à la lumière. L’étude suivante a donc testé l’impact d’une exposition de 30 minutes à une lumière de faible intensité (inférieure à 20 lux) ou de forte intensité (10 000 lux) sur la perception du goût de 14 volontaires sains recrutés au sein de l’université de Bristol. Afin de déterminer le seuil de reconnaissance du goût, chaque volontaire a dû tester sur la même journée plusieurs solutions sucrées et salées de concentrations croissantes et identifier la nature du goût testé.

Les résultats ont montré que les seuils de reconnaissance du goût sucré étaient significativement plus bas uniquement après une exposition à la lumière intense, mais pas à la lumière de faible intensité. Les seuils pour le goût salé n’ont pas été modifiés. Les tests réalisés à nouveau après une période sans exposition à la lumière (seulement la lumière ambiante de la pièce) ont montré un retour au niveau initial du seuil de reconnaissance du goût sucré.

Cette étude pilote a pour la première fois montré qu’une exposition à une lumière intense peut influer sur la reconnaissance du goût sucré chez les sujets sains. De nouvelles recherches seraient nécessaires pour comprendre la nature de ce lien entre goût sucré, lumière et sérotonine circulante.

Single bright light exposure decreases sweet taste threshold in healthy volunteers.

Srivastava S, Donaldson LF, Rai D, Melichar JK, Potokar J.

J Psychopharmacol. 2013 Oct;27(10):921-929

Auteur : SRIVASTAVA S

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 55 - Mars 2014 - N55002 (Réf 4520)