Les modes de consommation des jus de fruits et nectars ont évolué ces dix dernières années.

 

Le souci de répondre à la demande des consommateurs européens en leur offrant des produits moins sucrés ainsi que l’arrivée sur le marché de nouvelles boissons comme les « smoothies » ont amené à une refonte de la directive communautaire 2001/112/CE relative aux jus de fruits et à certains produits similaires

La directive 2012/12/UE, qui a modifié la directive de 2001, a été transposée en droit français par le décret n°2013-1049 du 21 novembre 2013.

Ce nouveau texte, qui s’appuie sur la norme internationale Codex adoptée en 2005, modifie les règles d’étiquetage relatives aux allégations et les règles de composition liées à l’ajout de sucres.

Les principales modifications apportées par ce décret sont les suivantes :

  • Jus de fruits : les arômes, pulpes et cellules peuvent dorénavant être issus des fruits de la même espèce et le mélange de jus de fruits et de purées de fruits est autorisé dans la production de jus de fruits.
  • Jus de fruits à base de concentré : la réintroduction d’arômes n’est plus obligatoire et laissée aux choix des opérateurs.
  • Jus de fruits obtenu par extraction hydrique (produit obtenu par diffusion dans l’eau) : cette nouvelle dénomination du fruit à pulpe entier ou entier déshydraté concerne les produits traditionnels français tel que le jus de pruneau.
  • Nectar de fruits : les seuls ingrédients exigés sous cette dénomination sont l’élément fruit, sous la forme de jus ou de purée, additionné à de l’eau. Les nectars  qui ne seront pas additionnés de sucres ne pourront pas alléguer sur l’absence de sucres ajoutés s’ils contiennent des édulcorants.
  • Sucres ajoutés : l’addition de sucres n’est plus autorisée dans les jus de fruits (toutes les catégories de jus sont concernées). Les jus ne contiendront donc plus que les sucres naturellement présents dans les fruits mis en œuvre.
  • Tomate : le nouveau texte introduit la tomate dans les fruits ce qui permet notamment l’élaboration de jus de tomate à base de concentré. Pour le nectar de tomate, la teneur minimale en fruits est de 50 %.

 

Liens utiles