Cette étude longitudinale chez 170 fillettes blanches non hispaniques suivies tous les 2 ans de l’âge de 5 ans à 15 ans, avait pour but de décrire les changements de consommation de boissons survenant entre ces deux âges et de tester si la consommation de sodas à l’âge de 5 ans pouvait prédire des habitudes de consommation d’autres boissons (lait notamment) et de certains nutriments durant l’enfance et l’adolescence. Sur la base d’un rappel de l’alimentation des 24 heures sur 3 jours non consécutifs, 101 fillettes étaient classées comme consommatrices de sodas (CS) et 69 comme nonconsommatrices (NCS : aucun soda durant les 3 jours). Les 2 groupes ne différaient pas en termes de revenu familial, durée d’allaitement, poids de naissance, mais les IMC des mères et des pères étaient significativement plus élevés (respectivement p < 0,01 et p < 0,05) chez les consommatrices de sodas. Tous les 2 ans, la consommation de lait, jus de fruits, boissons aux fruits, sodas et thé/café était évaluée. Durant les 10 ans du suivi, les fillettes CS avaient une consommation de lait, protéines, fibres, vitamine D, calcium, magnésium, phosphore et potassium, inférieure. La consommation de sodas chez des enfants de moins de 5 ans s’accompagne de moindres apports en nutriments durant la période de croissance, d’où la nécessité d’un suivi parental de la consommation de boissons de leurs enfants.


Girl’s early sweetened carbonated beverage intake predicts different patterns of beverage and nutrient intake across childhood and adolescence. Fiorito L.M., Marini M., Mitchell D.C., Smiciklas-Wright H., Birch L.L. JADA, 110 : 543-550

Auteur : Fiorito L.M., Marini M., Mitchell D.C., Smiciklas-Wright H., Birch L.L.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 40 - Juin 2010 - N40012