Une alimentation à index ou charge glycémique élevé (IG ou CG) peut-elle réellement influencer le risque de cancer des voies digestives ? Pour le savoir, une revue systématique des études pertinentes sur le sujet a été réalisée. Sur 23 études identifiées, des méta-analyses ont été faites pour les cancers colorectal et pancréatique qui rassemblaient le
plus d’études (n=12 et n=6). La combinaison des études cas-témoin et de cohorte a montré une augmentation non significative du risque de cancer colorectal pour des apports à IG les plus élevés, mais elle reflétait une hétérogénéité marquée (I2=77%, p<0,01) liée aux résultats des études cas-témoin. Lorsque seuls les résultats des études de cohorte
ont été combinés, aucune association significative n’a été observée entre le risque de cancer colorectal et l’IG [RR=1,04 (IC95% : 0,92-1,16)] ou la CG des apports [RR=1,06 (IC95% : 0,95-1,17),] et sans hétérogénéité significative (respectivement, I2=39%, p=0,13 et I2=23%, p=0,25). L’analyse des résultats par sous-site (colon, rectum, etc.) n’a pas non plus montre d’association significative. De même, concernant le risque de cancer du pancréas, aucune
association n’a été trouvée dans l’analyse des études de cohorte poolées, que ce soit avec l’IG [RR=0,99 (IC95% : 0,83-1,19) n=5] ou la CG [RR=1,01 (IC95% : 0,86-1,19) n=6]. En dépit du petit nombre d’études incluses dans ces méta-analyses, ces résultats suggèrent que l’influence de l’IG ou de la CG de l’alimentation sur le risque de cancer des voies digestives est limitée.

Glycemic index, glycemic load, and risk of digestive tract neoplasms : a systematic review and meta-analysis. Mulholland HG et al. Am J Clin Nutr, 2009, 89, 568-76
 

Auteur : Mulholland HG et al.

Documents supports :
N 35012