Diminuer la teneur en glucides d’ un régime ou réduire l’ index glycémique du régime alimentaire, en modifiant le type de glucides qui le compose, produit le même effet à long terme en diminuant la glycémie postprandiale chez l’ intolérant au glucose. En revanche, les effets sur l’ insulinémie et les triglycérides et acides gras libres plasmatiques sont différents. Dans cette étude, 34 sujets intolérants au glucose ont été soumis pendant 4 mois à l’ un des trois régimes suivants : 1) Riche en glucides (60%) à fort index glycémique (61) (fort-IG), 2) Riche en glucides à faible IG (53) (faible-IG), 3) Pauvre en glucides (49%) et riche en acides gras mono-insaturés (Lipides). Les différentes variables ont été mesurées sur 8 heures, à t=0 et à 4 mois. Par rapport au régime fort-IG, la glycémie postprandiale moyenne est abaissée de 0,35mmol/L après les régimes faible-IG et Lipides. En revanche, les concentrations moyennes en acides gras libres diminuent significativement (-12%) et l’ insulinémie augmente (+20%) après le régime faible-IG, alors qu’ elles ne sont pas modifiées après le régime Lipides. Plus surprenant, alors que les régimes faible-IG et Lipides provoquent une augmentation des triglycérides de 10% et 3% respectivement, le régime riche en sucre à fort IG diminue la concentration de triglycérides de 7% et c’ est le seul qui provoque une légère mais significative perte de poids !

Auteur : Wolever