La consommation d’un aliment d’index glycémique* élevé (purée de pomme de terre instantanée, IG=80) ou faible (lentilles, IG=29), 45 minutes avant un exercice mimant des conditions réelles de compétition (échauffement de 45 minutes puis 15 minutes d’ effort intense), n’ affecte pas la performance des sportifs malgré des modifications métaboliques. En effet, l’aliment d’ IG élevé entraîne une oxydation accrue du glycogène musculaire, la forte insulinémie post-prandiale limitant la disponibilité des substrats circulants (glucose et acides gras libres). Ces résultats attisent donc le débat sur le type et la quantité de glucides optimaux à consommer avant un exercice, puisqu’ il est démontré ici que, quelle que soit la prise alimentaire, les réserves de glycogène musculaire sont suffisantes pour compenser une éventuelle baisse de performance dans ce type d’exercice. * L’index glycémique d’un aliment glucidique est défini comme la variation du taux de glucose dans le sang consécutive à la consommation de cet aliment, et est exprimé en pourcentage de la réponse consécutive à l’ingestion d’une quantité égale de glucose.

 

Pre-exercise carbohydrate ingestion : effect of the glycemic index on endurance exercise performance. SPARKS M.J., SELIG S.S., FEBBRAIO M.A. Med & Sci in Sports & Exercise, 1998, 30, 6 : 844-849

Auteur : MA Febbraio