Dietary carbohydrates and change in physical performance of elderly Europeans: Survey in Europe on Nutrition and the Elderly, a Concerted Action (SENECA) 1993 and 1999.

L’enquête SENECA (Survey in Europe on Nutrition and the Elderly, a Concerted Action) a été mise à profit pour étudier les associations entre charge et index glycémiques des aliments consommés par les sujets âgés, et leurs performances physiques. L’étude a été conduite chez 765 sujets (353 hommes et 412 femmes ; 90 % en bonne santé) âgés de 75 à 80 ans en 1993, parmi lesquels 357 ont été revus en 1999. Un score de performance physique variant de 0 à 27, évalué par un test validé chez les personnes de cette classe d’âge, a été calculé chez tous les participants. Les habitudes de consommation alimentaire, concernant notamment 28 groupes d’aliments contenant des hydrates de carbone, ont été évaluées en 1993. L’étude a consisté à comparer les scores moyens de performance physique des sujets répartis par quintiles d’index et de charge glycémiques de leur alimentation. Les résultats bruts (analyse non ajustée) ont montré, pour l’année 1993, une diminution progressive et significative (p = 0,03) du score de performance entre les sujets d’un quintile d’index glycémique donné et le quintile immédiatement supérieur ; les différences entre quintiles de charge glycémique adjacents étaient également significatives (p = 0,05) et allaient dans le même sens. Ces résultats semblent donc indiquer que plus l’index glycémique et la charge glycémique augmentent, moins les sujets âgés sont performants. Or, deux modèles d’analyse multivariée utilisés par les auteurs montrent que cette conclusion serait prématurée. Avec le modèle 1 (analyse ajustée pour l’âge, l’indice de masse corporelle, l’activité physique, l’état de santé ressenti et le nombre de maladies chroniques), le score de performance physique reste d’autant plus bas que l’index glycémique est élevé, mais il n’existe plus de relation significative entre performances et charge glycémique. Avec le modèle 2 intégrant, outre les ajustements du modèle 1, un ajustement sur le centre d’étude, ni l’index ni la charge glycémiques ne sont liés aux performances physiques. De plus, les analyses non ajustées et ajustées effectuées 6 ans plus tard ne montrent plus aucune des associations observées en 1993. Les auteurs indiquent prudemment que l’index glycémique et la charge glycémique du régime pourraient influencer négativement les performances physiques des sujets âgés.

Auteur : Kynde I., Bjørnsbo K.S., Tetens I., Heitmann B.L.

Documents supports :
Brève Nutrition N° 42 - Décembre 2010 - N42009