‘Expected satiety’ changes hunger and fullness in the inter-meal interval

 La « satiété attendue » d’un aliment diffère significativement d’un aliment à l’autre (à calories égales). Mais la « satiété attendue » joue-t-elle un rôle dans la « satiété ressentie » après la consommation d’un aliment ? C’est ce que vient de tester une équipe auprès de 32 individus. Avant le déjeuner, on a montré aux 32 participants les ingrédients du smoothie (mélange de fruits et de jus de fruits) qu’ils allaient consommer. En réalité, 16 d’entre eux ne voyaient qu’une faible portion des fruits utilisés, et l’autre moitié une large portion. Les participants devaient alors évaluer la « satiété attendue » du smoothie. Ils rapportaient ensuite les scores d’appétit avant la consommation du smoothie et pendant 3 heures après. Les résultats montrent que la « satiété attendue » était significativement plus élevée chez ceux qui avaient vu une large portion de fruits. De plus, ce groupe a rapporté une faim significativement moindre et un rassasiement significativement plus grand que le groupe qui n’avait vu qu’une petite portion de fruits. Et cet effet s’est maintenu sur la période de 3 heures. Ces résultats confirment les données précédentes concernant les effets marqués sur la satiété des croyances et des attentes, et montrent que ces effets persisteraient entre les repas. Ces résultats ont aussi des implications sur le design des produits destinés à apporter satiété tout en aidant à perdre du poids. Classiquement, ces produits sont labellisés « light » ou « régime ». Les auteurs de cette étude suggèrent que ce label pourrait être contreproductif en limitant la « satiété attendue ». Un des moyens d’augmenter les effets potentiels de satiété serait d’insister sur les propriétés de satiété ou en utilisant des mentions comme « satisfaisant » ou « supprime la faim » sur le paquet.

 

‘Expected satiety’ changes hunger and fullness in the inter-meal interval. BRUNSTROM J.M., BROWN S., HINTON E.C., ROGERS P.J., FAY S.H. Appetite, 2011, 56 : 310-315

Auteur : BRUNSTROM M.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 44 - Juillet 2011 - N44006