Ces dernières années, la consommation de fructose a été proposée comme un facteur étiologique de l’épidémie mondiale d’obésité. Les auteurs de cette revue considèrent cependant que ce fait repose sur l’interprétation controversée de données d’origine diverse : d’un côté, des études d’intervention mécanistiques chez l’animal et chez l’homme montrant les effets métaboliques néfastes d’une consommation induite de fructose seul à haute dose ; d’un autre côté, des données de disponibilité alimentaire montrant une augmentation ces 10 dernières années de la consommation de fructose ajouté, et cela parallèlement à l’augmentation de l’obésité. Ces éléments sont cependant insuffisants pour établir une relation de causalité entre le fructose et les maladies métaboliques. La plupart des études mécanistiques d’intervention ont été réalisées sur des sujets consommant de grandes quantités de fructose pur, alors que le fructose est habituellement consommé avec du glucose et les données de disponibilités alimentaires ne reflètent pas précisément la consommation alimentaire. Les auteurs ont effectué une revue de la littérature de l’ensemble des preuves, positives et négatives, concernant les effets de la consommation de fructose, et de sucres contenant du fructose, sur l’obésité. Ils démontrent que le fructose consommé dans des sources de glucides mixtes, n’exerce pas d’effet métabolique spécifique qui pourrait être responsable de l’augmentation du poids corporel. Par conséquent, les recommandations de santé publique et les politiques visant à réduire la consommation de fructose seul, sans autre modification de l’alimentation et du style de vie, seraient contestables et inapplicables. Bien que les preuves disponibles montrent une association entre consommation de boissons sucrées (riches en fructose) et gain de poids, l’apport énergétique global est beaucoup plus intéressant à considérer dans l’épidémie de l’obésité.

Misconceptions about fructose-containing sugars and their role in the obesity epidemic.

 

van Buul VJ, Tappy L, Brouns FJ

Nutr Res Rev. 2014 Mar 25:1-12


Auteur : VAN BUUL VJ

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 56 - Juin 2014 - N56012 (Réf 4545)