Evidence of gender differences in the ability to inhibit brain activation elicited by food stimulation
Quels circuits cérébraux sont impliqués dans le contrôle volontaire de la faim et diffèrent-ils entre hommes et femmes ? Pour le savoir, 13 femmes et 10 hommes (22-48 ans, IMC : 20-29 kg/m2) ont été examinés par PET-Scan pendant 3 sessions expérimentales. Lors d’une première séance, les sujets, à jeun depuis 17 à 19 h, ont pu voir et sentir leurs plats préférés qui leur étaient présentés chauds, et le goûter (sans le consommer) . De nouveaux aliments étaient présentés toutes les 5 minutes pendant 45 minutes. Un radio traceur, le 2-déoxy-2 [18F] fluoro-D-glucose (18FDG) était injecté 15 minutes après le début de la stimulation et un scanner était réalisé 35 minutes après. Lors des 2 autres séances, les sujets soit n’étaient pas stimulés, soit devaient réfréner leur désir de manger et supprimer leur sensation de faim pendant la présentation des aliments, grâce à des conseils destinés à détourner leur esprit et ignorer les stimuli. Chez les sujets des 2 sexes, la présentation d’aliments stimulait le métabolisme cérébral global et le contrôle volontaire diminuait la sensation de faim et le désir de manger. En revanche, ce contrôle n’inhibait l’activation de l’amygdale, de l’hippocampe, du cortex insulaire, du cortex orbito-frontal et du striatum, régions impliquées dans la régulation des émotions, du conditionnement et de la motivation, que chez les hommes. Ces résultats confirment l’implication de ces régions dans le traitement cérébral de la motivation à manger et de la régulation de la satiété et ouvrent une piste pour comprendre les différences liées aux sexes dans les troubles de l’alimentation.
Evidence of gender differences in the ability to inhibit brain activation elicited by food stimulation. WANG G-J., VOLKOW N., TELANG F., JAYNE M. et al. PNAS, 2009, 106, 4 : 1249-54

Auteur : Wang G-J., Volkow N., Telang F., Jayne M. et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 38 - Décembre 2009 - N38003