Après une forte baisse du nombre moyen de goûters pris par les enfants entre 2003 et 2013, légère reprise en 2016.

Dans le contexte de frugalité alimentaire de la dernière décennie, de plus en plus d’enfants et d’adolescents ont sauté des repas, notamment le petit déjeuner et le goûter. Ces deux moments de consommation sont pourtant recommandés par le Plan national nutrition santé (PNNS), afin d’apporter de l’énergie tout au long de la journée et d’aider les enfants à diversifier leur alimentation.

Grâce à son système d’enquête sur les Comportements et Consommations Alimentaires en France (CCAF), le CRÉDOC a pu définir comment évolue la prise de goûters chez les enfants de 3 à 17 ans et quelle est sa composition. Les résultats montrent qu’après une baisse au milieu des années 2000 qui s’est prolongée jusqu’en 2013, la part des enfants qui goûtent régulièrement s’est un peu redressée. Elle reste toutefois inférieure à ce qu’elle était il y a treize ans.

Le goûter participe à diversifier l’alimentation et à l’hydratation des enfants, notamment par la consommation de fruits et de produits laitiers. Les céréales restent le produit phare. Force est de constater que, sauf chez les plus jeunes, peu de goûters suivent les recommandations du PNNS et du Groupe d’étude des marchés restauration collective et nutrition (GEM-RCN).

 

Tags:

Documents joints