La satiété après d’ un repas est influencée par la vitesse de digestion des glucides le composant et par le statut nutritionnel des enfants, comme le démontre une étude réalisée sur 48 enfants de poids normal ou obèses. Après avoir consommé un repas à base de glucides à digestion soit rapide (purée de pomme de terre) soit lente (spaghettis) les enfants ont reçu pendant le goûter une alimentation variée en quantité supérieure à la normale l’ énergie qu’ ils ingéraient à chaque repas étant évaluée. Dans les deux groupes, les enfants consommmangeaent de la purée consomment plus d’ énergie que ceux qui reçoiventsous forme de purée que des spaghetti. Cependant, quel que soit le type de déjeuner, les enfants obèses mangent plus que les autres. Au goûter, seuls les obèses ayant consommé des glucides à digestion rapide mangent significativement plus, suggérant que ces enfants régulent plus difficilement leurs apports d’ énergie. Quand l’ énergie des deux repas est considérée, le statut nutritionnel et le type de glucides sont impliqués, l’ apport énergétique étant augmenté de +50kcal pour les enfants minces et de +150kcal pour les obèses, après le déjeuner à base de purée comparativement au déjeuner de spaghetti. Les enfants montrent donc une plus grande satiété après un repas à base de glucides à digestion lente bien qu’ il soit proposé en moins grand volume. Il reste à savoir si la consommation de ce type de repas pendant une longue période produit les mêmes effets sur la prise alimentaire des jeunes enfants.

Auteur : M. Alvina and H. Araya