À l’occasion de la Journée des Droits des femmes ce mercredi 8 mars, quatre chefs et un journaliste prennent la parole et nous expliquent pourquoi leurs consœurs sont l’avenir de la gastronomie.


Alors qu’en 2015, une étude Crédoc (1) pointait du doigt que 93 % des femmes en couple s’occupaient de la cuisine au quotidien, elles sont bien moins nombreuses à la tête de grands restaurants. En effet, seuls 25% des cuisiniers professionnels sont des cuisinières et seulement 10% d’entre elles exercent dans la restauration gastronomique (2).

De plus, sur les 616 tables primées par le guide Michelin en 2017, seules 16 sont tenues par des femmes, Anne-Sophie Pic étant l’exception trois-étoiles qui confirme la règle ainsi que Fanny Rey, seule femme parmi les nouveaux étoilés du guide rouge 2017. Les cuisinières n’ont-elles finalement pas leur place à la direction de tables d’exception ? Nous avons posé la question aux chefs Cédric Grolet (3), Jocelyn Herland (4), Jonathan Wahid (5) et Éric Frechon (6), ainsi qu’à Franck Pinay-Rabaroust, rédacteur en chef du site dédié à la gastronomie Atabula.

 

Lire la suite en ligne : http://madame.lefigaro.fr/cuisine/8-mars-femmes-sont-avenir-de-la-gastronomie-chefs-etoiles-070317-130372