L’obésité et les perturbations du métabolisme lipidique associées contribuent à la résistance à l’insuline, aux dysfonctionnements des cellules β des îlots de Langherans et au diabète de type 2.  Le cycle glycérolipides/acides gras est en effet régulé par la disponibilité en glycérol-3-phosphate (Gro3P) et en enzyme acyl-CoA réductase. Ainsi, lorsque le glucose est anormalement élevé dans le corps, le glycérol-3-phosphate dérivé du glucose atteint des taux excessifs dans les cellules. Ce métabolisme exagéré de glycérol-3-phosphate peut causer des lésions à divers tissus.

 

Les auteurs décrivent ici une enzyme Gro3P-phosphatase (G3PP : glycérol-3-phosphate-phosphatase), qui n’était pas encore identifiée comme existant dans les cellules de mammifère et qui peut hydrolyser directement le Gro3P en glycérol. Ils ont constaté que G3PP, en contrôlant le niveau de Gro3P, régule la glycolyse et l’oxydation du glucose, le potentiel redox cellulaire et la production d’ATP, la néoglucogenèse, la synthèse des glycérolipides, et l’oxydation des acides gras dans les cellules ß des îlots du pancréas et dans les hépatocytes, ainsi que la sécrétion d’insuline et la réponse au stress métabolique. 


Ainsi, chez le rat, la surexpression in vivo de G3PP dans le foie réduit le gain de poids corporel et la production hépatique de glucose à partir du glycérol et élève le taux de HDL (« bon cholestérol ») plasmatique. La G3PP est exprimée à différents niveaux dans les différents tissus et son expression varie en fonction de l’état nutritionnel. 

 

Comme Gro3P se situe au carrefour des métabolismes du glucose et des lipides dans tous les tissus, le contrôle de sa disponibilité par G3PP est une clé de la régulation métabolique dans les cellules de mammifères. Cette « nouvelle » enzyme G3PP offre donc une cible potentielle pour le traitement du diabète de type 2 et des troubles cardiométaboliques dont l’efficacité et l’innocuité devront encore être validées par des études complémentaires.

 

Identification of a mammalian glycerol-3-phosphate phosphatase: Role in metabolism and signaling in pancreatic β-cells and hepatocytes.

Mugabo Y, Zhao S, Seifried A, Gezzar S, Al-Mass A, Zhang D, Lamontagne J, Attane C, Poursharifi P, Iglesias J, Joly E, Peyot ML, Gohla A, Madiraju SR,

Prentki M.Proc Natl Acad Sci U S A. 2016 Jan 26;113(4):E430-9.

Auteur : MUGABO Y.

Documents supports :
Brèves Nutrition n°64 - Juin 2016 - N64006