Children eat what they are served : the imprecise regulation of energy intake

 

 

 

Cette étude menée chez les enfants dans des conditions proches de « la vraie vie », démontre parfaitement le rôle fondamental joué par la quantité d’aliments servis au cours des repas dans les apports énergétiques. En effet, la prise alimentaire quotidienne totale de 16 enfants de 4 à 6 ans a été évaluée pendant 5 à 7 jours consécutifs pendant lesquels chaque enfant consommait son régime alimentaire habituel à l’école pour le déjeuner et 2 collations, et à la maison pour le petit-déjeuner, le dîner et collation d’après-dîner. Les enfants pouvaient manger ce qu’ils désiraient, la nourriture étant pesée avant et après consommation. Toute nourriture consommée en dehors des repas était calculée en nombre de portions servies. L’apport énergétique moyen quotidien était de 1337±283kcal avec 62±10% de glucides, 27±8% de lipides et 14±4% de protéines, les collations étant consommées de façon irrégulière et essentiellement pendant la semaine. Selon l’analyse des corrélations, la quantité de nourriture servie au cours d’un repas est le déterminant essentiel de la quantité d’aliments consommée pendant ce repas (r=0,77, p<0,0001), avec une forte corrélation positive quasiment à chaque repas, la composition nutritionnelle du repas et la quantité consommée auparavant ayant peu d’effet. En revanche, la quantité de nourriture servie au repas précédent est corrélée négativement à celle du repas suivant, de même pour la quantité consommée. Comme les adultes, les enfants ne semblent donc pas bien réguler leurs apports énergétiques, que ce soit au cours d’un repas ou sur 24 h.

 

Children eat what they are served : the imprecise regulation of energy intake. MRDJENOVIC G., LEVITSKY D.A. Appetite, 2005, 44 : 273-82

Auteur : G mrdjenovic, DA Levitsky

Documents supports :
Brèves Nutrition 27 / Octobre 2005 - N27003