Effects of glucose-to-fructose ratios in solutions on subjective satiety, food intake, and satiety hormones in young men

Selon cette étude, si un rapport Glucose/Fructose (G/F) élevé en solution conduit à des  réponses glycémique et insulinémique plus élevées et à des apports alimentaires ultérieurs (AAU) et une concentration d’acide urique plus faibles qu’un rapport G/F bas, le saccharose, un mélange 50/50 de G et F et le HFCS 55, en solutions isocaloriques, auraient à court terme des effets similaires sur la satiété et les apports alimentaires ultérieurs au repas suivant. Les participants ont été randomisés pour consommer à intervalle d’1 semaine, l’une des 6 boissons de rapports G/F (en %) différents. Ainsi ont été testées 4 solutions sucrées (300kcal, 300 ml) de G20/F80, HFCS 55, saccharose, G80/F20 et 2 contrôles (0 kcal, 300ml) sucralose et eau chez 12 sujets, puis 5 solutions de G20/F80, G35/F65, G50/F50, saccharose, et G80/F20 et de l’eau, chez 19 sujets. Dans les 2 expériences, les solutions de saccharose, HFCS 55 et G50/F50 donnaient des effets similaires sur les signaux physiologiques et les mesures subjectives de satiété. Toutes les solutions diminuaient significativement plus les AAU que l’eau (p=0,0001), sauf les solutions G20/F80 et G35/F65.

 

Cependant, seules les solutions G80/F20 et saccharose réduisaient plus les AAU et les concentrations d’acide urique que les solutions contrôle, G20/80 et G35/F65 (p=0,0001 et p<0,05). Les compensations caloriques avec les solutions G80/F20 et saccharose (92% et 89%) étaient significativement plus élevées qu’avec la solution G20/F80 (45%) (p<0,05). Enfin, les AAU les plus faibles étaient corrélés avec une glycémie post-prandiale plus élevée (p<0,05) et des concentrations de ghréline et d’acide urique plus bas (p<0,01).


Effects of glucose-to-fructose ratios in solutions on subjective satiety, food intake, and satiety hormones in young men. AKHAVAN T.,  ANDERSON G.H. Am J Clin Nutr, 2007, 86 : 1354-63

Auteur : Akhavan T; Anderson GH

Documents supports :
Brève Nutrition N° 33 - Août 2008 - N33004