Le saccharose aurait un effet calmant sur la douleur des prématurés pendant les interventions, effet renforcé par l’ ingestion concomitante de nourriture. C’ est ce que montre cette étude sur la réponse à la douleur de 48 nouveau-nés prématurés ayant reçu 2 ml à 15% ou 1 ml à 25% de saccharose par voie orale, deux minutes avant de subir une piqûre au talon et préalablement nourris ou non par sonde gastrique. La réponse à la douleur en termes de durée des pleurs, comportement, conductance de la peau et vitesse du pouls, a été étudiée deux fois par enfant, après ingestion d’ eau (contrôle) et après ingestion de saccharose et/ou de lait, chacun constituant son propre contrôle. Parmi ces paramètres enregistrés, seule la durée des pleurs était diminuée quand l’ enfant avait reçu préalablement du lait ou 25% de saccharose avant la piqûre. Quand les deux étaient administrés ensemble, non seulement les enfants pleuraient moins mais ils étaient aussi plus calmes. En revanche, les réponses physiologiques au stress, vitesse du cœ ur et conductance de la peau, restaient inchangées. Le saccharose et le lait ont donc un effet uniquement sur la réponse comportementale des bébés à la douleur et agissent en synergie pour calmer celle-ci.

 

Du sucre et du lait pour faire oublier leur douleur aux bébés. Storm H and Fremming A. Acta paediatr, 2002, 91 : 555-560

Auteur : Storm H and Fremming A.