La prise en charge des prématurés dans les centres de soins intensifs néonataux comporte nécessairement la répétition de procédures douloureuses. Dans ce contexte particulièrement délicat, l’efficacité des médicaments antalgiques n’est pas démontrée. Certaines interventions non pharmacologiques, efficaces pour les douleurs modérées déclenchées par une procédure unique, n’avaient jusqu’alors pas été évaluées lors des procédures douloureuses répétitives, telles que la classique ponction sanguine au talon.

Voilà qui est chose faite avec une étude comparant, avec le consentement éclairé des parents, l’administration d’une solution de saccharose à 20 % avec la mise en flexion forcée des membres supérieurs et inférieurs, ou encore l’association de ces 2 méthodes, chez 71 prématurés nés après moins de 32 semaines de gestation. La comparaison reposait notamment sur l’analyse de 1055 séquences vidéo (grimaces, pleurs, etc.) et de certains paramètres physiologiques (fréquence cardiaque et saturation en oxygène), tous éléments appartenant aux critères de l’échelle BPSN (Bernese Pain Scale for Neonates) et recueillis lors de 5 séances consécutives de ponction au talon.

La solution sucrée s’est révélée significativement plus efficace que la flexion forcée (p < 0,002) pour diminuer les manifestations de douleur des prématurés. L’association des 2 méthodes a donné un très léger surcroît d’efficacité lors de la phase de récupération. Ces résultats n’ont pas varié selon la plus ou moins grande prématurité.

 

Oral sucrose and « facilitated tucking » for repeated pain relief in preterms: a randomized controlled trial. Cignacco E.L., Sellam G., Stoffel L., Gerull R., Nelle M., Anand K.J., Engberg S.

Pediatrics, 2012, vol. 129, No. 2, pp. 299-308.


 


Auteur : CIGNACCO EL

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 48 - Juin 2012 - N48008 (Réf 4723)