Lorsqu’on pense à Noël, on peut tout aussi bien se représenter un sapin de Noël qu’une dinde aux marrons ou une bûche : les fêtes et événements sont en effet souvent associés à l’alimentation. Cette étude s’est intéressée aux associations spontanées entre des fêtes ou événements et la nourriture chez les enfants.

111 enfants allemands âgés de 10 à 13 ans ont été interrogés sur les 5 premières associations qu’ils faisaient avec les événements suivants : Noël, les vacances, le week-end, le carnaval et l’anniversaire. Ces associations ont été classées en deux groupes, selon leur lien ou leur absence de lien avec la nourriture. Les enfants pouvaient ensuite choisir entre un bonbon ou un jouet. Les relations entre le nombre d’association en lien avec la nourriture et l’IMC des enfants ou avec le choix d’un bonbon plutôt que d’un jouet ont été analysées.

Contrairement à ce qui était attendu, l’IMC a été négativement associé au nombre d’associations en lien avec la nourriture (P = 0,02) : plus leur IMC était faible, plus les enfants ont fait des associations en lien avec la nourriture. Aucune relation n’a été montrée entre le nombre d’associations en rapport avec la nourriture et le choix d’un bonbon plutôt que d’un jouet.

D’après les auteurs, pour les enfants minces mais pas pour les enfants obèses, les sucreries seraient exclusivement reliées à des occasions spéciales, ce qui expliquerait les résultats liés à l’IMC. Ces associations pourraient découler de différences dans le style parental, avec un style souvent plus restrictif chez les parents d’enfants minces (qui restreignent certains aliments à des occasions précises) et plus permissif chez les parents d’enfants obèses.

Sweet Christmas: Do Overweight and Obese Children Associate Special Events More Frequently with Food than Normal Weight Children ?

Carolien Martijn, Sophie Pasch, Anne Roefs

Appetite, Vol 96, Jan 2016, 426–431

Auteur : MARTIJN C

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 63 - Mars 2016 - N63006