Les recommandations alimentaires américaines de 2010 préconisent une consommation de glucides à hauteur de 45 à 65% de l’apport énergétique quotidien, avec un apport maximal de sucres ajoutés de 25% de l’énergie. Depuis 1977, les recommandations favorisent la consommation de glucides totaux aux dépens des matières grasses, en particulier des acides gras saturés, dont la consommation élevée est associée à un risque plus important d’ischémie myocardique selon les études épidémiologiques. Dans cet éditorial de l‘American Journal of Clinical Nutrition, Joanne Slavin de l’Université du Minnesota, s’interroge sur le fondement scientifique des recommandations qui concernent les sucres ajoutés. En particulier, elle se réfère à deux articles publiés dans ce même journal aux résultats contradictoires : Le premier a montré, à partir d’une étude de cohorte prospective conduite sur une population chinoise, que la consommation de glucides totaux n’est pas liée à la mortalité par ischémie myocardique et que la consommation de fibres est protectrice(1).

     Le second a mis en évidence que les sucres ajoutés sont positivement associés à la pression sanguine diastolique et aux triglycérides chez l’enfant(2).

Pour établir des recommandations relatives aux glucides, l’idéal serait de pouvoir utiliser les résultats d’études contrôlées randomisées mais dans le domaine de la nutrition, elles ne sont pas toujours réalisables pour des raisons pratiques ou éthiques. Sans minorer l’intérêt de ces études, l’auteur rappelle qu’elles ne constituent que deux pièces dans l‘immense puzzle scientifique de la connaissance des glucides. Elle se fait ainsi l’écho des propos du Food and Nutrition Board dans la publication « Towards healthful Diets »(3) :

« Le Comité exprime ses inquiétudes vis à vis d’espoirs et de craintes excessifs concernant de nombreuses attitudes actuelles envers la nourriture et la nutrition. Une alimentation adéquate n’est pas une panacée. Un bon aliment qui fournit des proportions appropriées de nutriments ne doit pas être considéré comme un poison, un médicament, ou un talisman. Il doit être consommé et apprécié».

(1)    Rebello SA, Koh H, Chen C, Naidoo N, Odegaard AO, Koh W-P, Butler LM, Yuan J-M, van Dam RM. Amount, type, and sources of carbohydrates in relation to ischemic heart disease mortality in a Chinese population: a prospective cohort study. Am J Clin Nutr 2014;100:53–64.

(2)    Kell KP, Cardel MI, Bohan Brown MM, Ferna´ndez JR. Added sugars in the diet are positively associated with diastolic blood pressure and triglycerides in children. Am J Clin Nutr 2014;100:46–52. 

(3)    National Research Council, Food and Nutrition Board. Toward healthful diets. Washington, DC: National Academy of Sciences, 1980.

 Two more pieces to the 1000-piece carbohydrate puzzle

 Slavin J.

Am J Clin Nutr. 2014 May 28;100(1):4-5. [Epub ahead of print]



Auteur : Slavin J

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 58 - Décembre 2014 - N58001 (Réf 4564)