A comparison of three methods of determination of energy density of elite figure skaters

Comment la consommation de sucres agit-elle sur la densité énergétique du régime alimentaire ? Pour le savoir,

une étude américaine a recherché comment les densités énergétiques (DE), calculées par 3 méthodes différentes, étaient corrélées aux choix alimentaires et à la composition nutritionnelle des régimes alimentaires de 79 garçons et 80 filles sportifs d’âge moyen 18,4 et 15,9 ans respectivement. Chaque participant devait rapporter le plus précisément possible sa consommation alimentaire sur 3 jours non consécutifs pendant la saison de compétition, 1 mois avant l’étude. La DE était calculée en divisant l’apport calorique journalier par le poids 1) des aliments, boissons et eau, 2) des aliments et boissons, ou 3) des aliments uniquement. Les apports caloriques quotidiens moyens des garçons étaient de 2326kcal/j, ceux des filles de 1545kcal/j. En moyenne, la DE1 était de 0,86±0,32kcal/g, la DE2 de 1,04±0,29kcal/g et la DE3 de 1,5±0,44kcal/g. La consommation de fast-foods, snacks et desserts était associée à une DE plus élevée tandis que celle de produits laitiers, légumes et fruits et sodas, à une DE plus basse. L’énergie des régimes alimentaires à forte DE provenait en majorité des lipides et moins des protéines (p<0,001). L’analyse en régression multiple montre que la DE était négativement corrélée au taux d’énergie provenant des sucres et des protéines et positivement à l’énergie provenant des lipides.

Ainsi, chez les jeunes sportifs minces, plus la consommation de sucres est élevée moins leur régime alimentaire est dense en énergie.


A comparison of three methods of determination of energy density of elite figure skaters. ZIEGLER P.J., NELSON J.A., TAY C., BRUEMMER B., DEWNOWSKI A. Int J of Sport Nutrition and Exercise Metabolism, 2005, 15 : 537-49

Auteur : PJ Ziegler, JA Nelson, C Tay, B Bruemmer, A Drewnowski

Documents supports :
Brèves Nutrition 29 / Octobre 2006 - N29007