Dans cette étude les chercheurs se sont intéressés à la consommation de sucres ajoutés, avec pour objectif d’estimer les apports et les sources alimentaires chez les enfants (de 2 à 8 ans), adolescents (de 9 à 18 ans) et adultes américains. Ils ont pour cela utilisé les données de l’enquête nationale de santé et de nutrition (NHANES) de 2009 à 2012, une étude transversale sur la population américaine comprenant deux rappels de 24 heures. Ces consommations ont été comparées à la recommandation américaine (2015–2020 Dietary Guidelines for Americans) de ne pas dépasser 10 % de l’énergie totale pour les sucres ajoutés (et non pour les sucres libres comme c’est dans le cas dans la recommandation de l’OMS). Améliorer les connaissances sur la consommation de sucres ajoutés et les aliments contributeurs permettra de concevoir des stratégies d’intervention efficaces.

L’énergie moyenne apportée par les sucres ajoutés était de 14,3 % pour les enfants, 16,2 % pour les adolescents et 13,1 % chez les adultes (± 0,2 %). En considérant les déciles, les auteurs remarquent que quel que soit le groupe d’âge considéré, les plus faibles consommateurs sont autour de 11-13 % de l’énergie apportée par les sucres ajoutés tandis que pour les plus gros consommateurs ce chiffre est autour de 18-20 %. Ainsi, même les plus faibles consommateurs dépassent la recommandation américaine.

Les deux premiers aliments contributeurs de sucres ajoutés sont les boissons sucrées et les produits de boulangerie (cookies, brownies…) pour les trois tranches d’âges et tous les déciles, à l’exception des plus petits consommateurs (consommant moins de boissons sucrées). Les autres contributeurs majoritaires sont les desserts (ex. glaces), les laits aromatisés, les bonbons et les céréales chez les enfants et adolescents, et le café et le thé sucrés chez les adultes.

Les aliments contributeurs de sucres ajoutés sont relativement similaires entre les grands et les petits consommateurs. La différence principale vient des quantités consommées. Les chercheurs recommandent aux autorités de santé publique de mettre l’accent dans leurs messages sur les groupes d’aliments identifiés dans cette étude (boissons sucrées et produits de boulangerie sucrés) afin de réduire efficacement la consommation de sucres ajoutés aux États-Unis.

Sources of Added Sugars in Young Children, Adolescents, and Adults with Low and High Intakes of Added Sugars.

Nutrients. 2018 Jan 17

Bailey RL, Fulgoni VL, Cowan AE, Gaine PC

Auteur : Bailey RL

Documents supports :
Brèves Nutrition n°71 - Mars 2018