Cette étude cas-contrôle exploitant les données de la cohorte de Norfolk sur le cancer a pour but d’explorer la relation entre la consommation alimentaire de différents types de glucides et le risque de développer un diabète de type 2. L’étude a été menée sur 25 639 hommes et femmes recrutés entre 1993 et 1997, âgés de 40 à 79 ans, et vivant à Norfolk en Angleterre, en utilisant un carnet alimentaire pour évaluer leur consommation alimentaire. Leur état de santé a été évalué par des examens médicaux et des questionnaires postaux tout au long du suivi et ce, jusqu’à dix ans après le recrutement.

749 cas de diabètes de type II ont été identifiés et ont été comparés à un sous-groupe de 3 367 participants sans diabète, choisis de façon aléatoire. Un questionnaire alimentaire sur 7 jours a été utilisé pour évaluer les apports énergétiques et nutritionnels de ces sujets. Les résultats prospectifs suggèrent que les apports en amidon et en saccharose ne sont pas associés au risque de diabète de type II et que les apports en fructose et glucose y sont inversement associés après ajustement pour l’énergie. Le risque réduit associé au fructose et au glucose observé dans cette étude pourrait s’expliquer par le remplacement des acides gras saturés par ces types de glucides. En effet, dans l’étude de Norfolk, le remplacement de 5% de l’apport énergétique des acides gras saturés par une quantité iso-énergétique de fructose est associé à un risque de diabète réduit de 30%.

Dietary intake of carbohydrates and risk of type 2 diabetes: the European Prospective Investigation into Cancer-Norfolk study.

Ahmadi-Abhari S, Luben RN, Powell N, Bhaniani A, Chowdhury R, Wareham NJ, Forouhi NG, Khaw KT.

Br J Nutr. 2014 Jan 28;111(2):342-52


Auteur : AHMADI-ABHARI S

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 56 - Juin 2014 - N56013 (Réf 4546)