Afin de déterminer l’existence d’une corrélation entre consommation de boissons sucrées (sucres ajoutés) entre les repas et prévalence du surpoids chez l’enfant d’âge préscolaire, une étude longitudinale a été menée chez 1944 enfants canadiens nés en 1998 et les données ont été collectées à l’âge de 2,5, 3,5 et 4,5 ans. Dans cette étude, respectivement 14, 16% et 14,5% des enfants de ces âges consommaient chaque jour des boissons sucrées entre les repas, 5% étaient consommateurs réguliers (4 à 6 fois/semaine), et 31% n’en buvaient pas. La consommation régulière de boisson sucrée entre les repas apparaît corrélée au surpoids, le pourcentage d’enfants de 4,5 ans en surpoids étant 2 fois plus élevé parmi les consommateurs réguliers que parmi les non-consommateurs (15% vs 7%). Même après analyse multi variée tenant compte des facteurs confondants (poids de naissance, faibles revenus, surpoids ou obésité parentaux), le risque d’être en surpoids à 4-5 ans pour les enfants consommateurs réguliers entre 2 et 4 ans reste 2,4 fois plus élevé. Chez les enfants issus de familles à faibles revenus, le risque ajusté est triplé [OR=3,4 IC95% (1,0-12,1), p<0,05] par rapport aux enfants non-consommateurs de familles ayant des revenus suffisants. Selon les auteurs, il serait préférable pour cette catégorie d’enfants de limiter la consommation de boissons sucrées entre les repas. Les résultats étant basés sur les questionnaires remplis par les mères des enfants, une estimation erronée des consommations a pu intervenir et les effets des boissons en fonction du type de sucre utilisé n’ont pu être déterminés.


Regular sugar-sweetened beverage consumption between meals increases risk of overweight among preschool-aged children. Dubois L; Farmer A; Girard M; Peterson K. JADA , 2007, 107 : 924-34

Auteur : Dubois L; Farmer A; Girard M; Peterson K

Documents supports :
Brève Nutrition N° 32 - Avril 2008 - N32012