Les données existantes montrent que le temps passé devant la télévision augmente le risque d’obésité et de syndrome métabolique, ceci indépendamment du temps d’activité physique. Le but de cette nouvelle étude a été d’examiner plus largement les associations entre les comportements sédentaires, comprenant tout type d’écran et le temps passé assis, et les consommations alimentaires, saines ou non, chez 939 adolescents australiens de 16-17 ans.

Les adolescents ont renseigné le temps passé devant la télévision, un ordinateur ou tablette, ou des jeux vidéo pour les 7 jours de la semaine afin de calculer une moyenne par jour. Ils ont également rempli un questionnaire de fréquence alimentaire sur plusieurs groupes d’aliments. Les résultats montrent que 69% des adolescents ayant répondu passent plus de 2 heures par jour devant un écran : plus d’un tiers passe plus de 2h/j devant un ordinateur pour le loisir, environ un quart passe plus de 2h/j devant la télévision, de même pour les jeux vidéo.

Plusieurs corrélations ont pu être observées :

  • Le fait de regarder la télévision a été associé à une plus grande consommation hebdomadaire de boissons sucrées et light, et une plus grande consommation quotidienne de snacks.
  • L’utilisation de l’ordinateur et des jeux vidéo plus de 2h/j a été associée à une plus faible consommation de fruits et légumes, une plus grande consommation hebdomadaire de fast-foods et de boissons sucrées.
  • Le temps total passé assis a été associé uniquement à une plus faible consommation de fruits et légumes.

Ces associations peuvent être dues à de nombreux facteurs, comme le fait de ne pas avoir conscience de manger lorsque l’on est devant un écran, l’augmentation des quantités consommées, l’environnement familial ou l’absence de repas pris en famille.

Ainsi, les associations entre le temps passé devant les écrans mais aussi le comportement sédentaire, en général, et les mauvaises habitudes alimentaires sont nombreuses. De futures recherches devraient étudier si des interventions visant à réduire ce temps pourraient améliorer le régime alimentaire des adolescents.

Associations between sedentary behaviours and dietary intakes among adolescents.

Fletcher EA, McNaughton SA, Crawford D, Cleland V, Della Gatta J, Hatt J, Dollman J, Timperio A

Public Health Nutr. 2018 Jan

Auteur : Fletcher EA

Documents supports :
Brèves Nutrition n°71 - Mars 2018