La consommation de yaourt nature est particulièrement forte en France et représente 40 à 50% des ventes de yaourts, selon Syndifrais. Cependant, environ deux tiers des consommateurs sucrent leur yaourt nature, avec du sucre semoule, de la confiture ou du miel. Cette pratique diminue la densité nutritionnelle du produit mais permet d’augmenter la palatabilité et ainsi d’en assurer la consommation régulière. Les auteurs de cette étude ont cherché à mieux connaître les pratiques de consommation du yaourt nature en mesurant la quantité de sucre ajouté par les consommateurs, en condition réelle.

 

Pour cette étude, 199 adultes ayant l’habitude de sucrer leur yaourt ont été invités à manger un repas complet, avec pour dessert un yaourt nature de leur marque habituelle, qu’ils ont pu sucrer avec le produit de leur choix. Les chercheurs ont ensuite mesuré la quantité de sucre ajouté (saccharose) au yaourt nature en pesant le contenant de sucre semoule, confiture ou miel, avant et après utilisation. Les participants ont également renseigné leur appréciation des plats et estimé la quantité de sucre ajouté à leur yaourt.

 

En moyenne, les participants ont ajouté 13,6 g de sucre à leur yaourt de 125 g, ce qui est supérieur à la quantité de sucre présente dans un yaourt vendu sucré (10,2 g). La quantité de sucre ajouté dépend fortement du type de sucre utilisé : les utilisateurs de confiture (n = 36), de sucre semoule (n = 134) et de miel (n = 29) ont ajouté respectivement 24,4 g; 11,0 g et 12,1 g de sucre par yaourt. Les chercheurs ont identifié trois groupes de consommateurs :

  • Les petits consommateurs de sucre (n = 67 ; moins de 8,4 g de sucre ajouté) ont un IMC plus faible, se préoccupent moins du plaisir et tentent de contrôler leur consommation de sucre.
  • Les consommateurs moyens (n = 66 ; entre 8,4 et 14,1 g de sucre ajouté) estiment que le yaourt a sa place dans un régime équilibré.
  • Les gros consommateurs (n = 66 ; plus de 14,1 g de sucre ajouté) ont un IMC plus grand (> 25). Ils recherchent une satisfaction immédiate et sont plus nombreux à utiliser de la confiture.

Les résultats montrent également que les participants âgés de plus de 65 ans ont ajouté plus de sucre que ceux ayant entre 50 et 65 ans et que les participants de catégorie socio-professionnelle supérieure utilisent moins de sucre. La quantité de sucre ajouté a été plus importante aux dîners qu’aux déjeuners. Enfin, la quantité estimée par les consommateurs a été très largement sous-estimée (d’environ la moitié).

Cette étude est la première à apporter des données fiables d’utilisation de sucre ajouté au yaourt nature lors d’un repas. La quantité moyenne de sucre ajouté est supérieure à celle que l’on trouve dans les yaourts vendus sucrés et dépend du type de produit sucrant utilisé mais aussi de l’IMC ou de la catégorie socio-professionnelle du consommateur.

 

How much sugar do consumers add to plain yogurts? Insights from a study examining French consumer behavior and self-reported habits.

Saint-Eve A, Leclercq H, Berthelo S, Saulnier B, Oettgen W, Delarue J.

Appetite. 2016 Apr 1;99:277-84

Auteur : Saint-Eve A.

Documents supports :
Brèves Nutrition n°64 - Juin 2016 - N64009