Le saccharose est plus rapidement éliminé dans la cavité buccale que le maltose, le fructose, le glucose ou le sorbitol et ce quelque soit l’origine alimentaire testée : bain de bouche d’une minute avec une solution sucrée à 10 % (poids/volume), barre chocolatée ou banane. Globalement, les concentrations résiduelles de saccharose dans la salive sont indétectables (<0,3 g/mol mesuré par chromatographie échangeuse d'ion, couplée à une détection par ampériométrie pulsée) après 15 min alors qu'il faut attendre 30 min et 1h00 respectivement dans le cas du maltose et du sorbitol. 2 mécanismes sont proposés pour expliquer ces résultats : - le saccharose est rapidement utilisé par les bactéries de la cavité buccale, - le saccharose est globalement utilisé par les microorganismes de la flore buccale pour former des polysaccharides, types glucanes et fructanes. Des études complémentaires mériteraient d'être menées afin de mieux appréhender la nature multifactorielle de la clairance salivaire des glucides.

 

Human salivary sugar clearance after sugar rinses and intake of foodstuffs. GA Luke, H Gough, JA Beeley, DAM Geddes. Caries Res, 1999, 33 : 123-129

Auteur : DAM Geddes